chapitre 0002

je suis grande maintenant

♬ DJ Kotu - Number

- « Miyuki? T’es levée? »

Un soleil permanent et stationnaire brille assez bas au travers des montagnes par la fenêtre. Une jeune femme dort dans son lit et une voix se fait entendre de l’autre côté de la porte de sa chambre dans le but de la réveiller.

- « Hein? Ah, ouais, j’arrive! »

Et ça a l’air d’avoir marché. La fille est pas mal excitée de se lever. Parce qu’aujourd’hui, c’est le grand jour. Le jour J. Le jour de la grande cérémonie où elle va recevoir sa magie et du coup devenir une adulte, comme tout le monde. C’est excitant.

Elle a tellement hâte qu’elle tombe de son lit. Ce fut un peu stupide.

Une jolie robe blanche en flanelle attend Miyuki, prête à être portée. Faut qu’elle soit belle pour la cérémonie, après tout. C’est sa robe préférée, qu’elle porte pour toutes les grandes occasions. Toute blanche, bien aérée pour pas avoir trop chaud, juste parfaite. Sans oublier son collier avec un rubis encastré qu’elle a miné un peu plus tôt dans une expédition à la grotte locale avec son ami Daisuke, collier qui sera plus tard instrumental à la dite cérémonie.

De l’autre côté de la porte se trouve Yamato, le prêtre du village qui va présider la cérémonie. Et il a l’air de s’impatienter, comme s’il avait autre chose à faire aujourd’hui.

- « T’es prête? Ton ami devrait arriver dans pas long, j’ai pas rien que ça à faire aujourd’hui. »

La porte ouvre et on découvre une Miyuki qui est visiblement prête à ce qui va l’attendre dans quelques minutes. Visiblement.

Miyuki attendait ce moment depuis longtemps. Parce qu’elle a enfin atteint l’âge de 192 révolutions stellaires, c’est à dire la 192e fois où les étoiles sont sensiblement au même endroit dans le ciel qu’à sa naissance. L’âge de la majorité, l’âge où elle a enfin le droit d’utiliser la magie. Comme une grande personne. Et la cérémonie dont on parle sera celle où elle recevra cette magie. Laquelle sera infusée dans cette roche dont on a mentionné plus tôt être instrumental à la cérémonie.

La magie est une chose quand même importante dans cette société dont Miyuki fait partie. Un peu comme l’électricité, en fait, tout le monde l’utilise pour leur tâches quotidiennes, mais ça se passe de génération en génération depuis la nuit des temps. En fait, la magie est inhérente à chaque personne, tout le monde est né avec ça, mais ça prend une pierre précieuse afin de la canaliser pour faire quelque chose d’utile. Il y a très, très longtemps, les Anciens furent les premiers à avoir découvert ce principe, et par mesure de sécurité, ils instaurent la tradition qu’un prêtre par village (rien à voir avec quelconque religion) passe la technique à leur concitoyens dès qu’ils atteignent l’âge de la majorité. Et la tradition perdure toujours, depuis la nuit des temps.

La technique en question se passe en deux étapes, rien de bien compliqué. C’était la journée d’avant, à la grotte non loin du village et de chez Miyuki. La première étape consiste en une session de minage afin de récupérer une pierre adaptée à la magie de l’utilisateur. Parce qu’on dit toujours que c’est la pierre qui choisit son utilisateur, et non le contraire. Mais en fait, peut-être que c’est la magie qui choisit sa pierre en la faisant quelque peu briller afin de signifier que c’est la bonne, qui sait. Dans tous les cas, il est important de choisir la bonne pour un fonctionnement optimal. Dans le cas de Miyuki, c’est un rubis rouge d’une grosseur respectable alors que Daisuke a un saphir bleu d’une grosseur un peu moins respectable, mais tout autant magnifique.

Zarmina
Credits: J. P. Savard/NASA/JPL-Caltech

Une autre porte s’ouvre et se ferme. Cette fois, la porte de dehors. On entend temporairement le vent qui souffle violemment dehors.

- « JE SUIS LÀ », souffle un Daisuke essoufflé qui vient juste d’arriver.
- « Tiens, en parlant du morse. Viens ici, on va bientôt commencer. »

Yamato pointe vers le salon où tous les participants se dirigent pour la seconde étape.

Daisuke, c’est le meilleur ami de Miyuki. Ils sont nés presque en même temps, ont grandi ensemble, font pas mal tout ensemble et aujourd’hui, ils vont participer à la cérémonie ensemble. Un moment inoubliable qui va rester gravé à jamais dans leur mémoire collective. Un moment qu’ils ont hâte ça se peut juste pas.

- « J’aime ta robe », lance Daisuke à Miyuki. C’est pas mal tout ce qu’il avait trouvé à dire en ce moment.
- « Merci », répond Miyuki. « On dirait que t’as mis ta plus belle chemise. »
- « Bon, on va commencer », interrompt Yamato.
- « Oooh, j’ai hâte », couine une Miyuki un peu trop excitée.
- « Oui, je sais, Miyuki », dit Yamato. « Tu attends ce moment depuis des révolutions et tu t’en peux plus. Jolie robe, en passant. Je vois que Daisuke s’est mis sur son 36 aussi, à ce que je vois. »
- « Euh, ouais. Si on peut dire. » répond Daisuke.

Yamato se place au centre de la place, se racle la gorge et y va de sa voix la plus solennelle.

- « Bon, trève de bavardages. Comme vous le savez certainement, nous sommes ici dans le complexe habitationnel de Miyuki afin que moi-même, Yamato, prêtre du village, puisse procéder à la Cérémonie et ainsi vous conférer, par les pouvoirs qui me sont moi-même conférés de génération en génération, les pouvoirs magiques qui vous sont dûs à l’âge de 192 révolutions complètes du ciel étoilé. Daisuke, c’est toi qui est né un peu avant, donc c’est toi qui y va en premier, alors viens te placer ici. »

C’est ce que fit un Daisuke pas trop sûr de lui. Il s’assure d’avoir sa propre garnotte, un saphir qu’il avait miné avec Miyuki dans la grotte locale, bien sécurisé en place autour de son cou.

- « Ça fait un peu peur », fait Daisuke, avec raison. Il ne sait pas trop ce qu’il l’attend. Et si le processus foire?

- « Ben non, ça ne fera pas mal », rassure le prêtre. Celui-ci s’agenouille devant le principal intéressé et futur propriétaire de magie et commence sa routine. « Par les pouvoirs qui me sont conférés, Daisuke, je te transmets les pouvoirs des Anciens et tu me jures de les utiliser seulement à bon escient. »
- « Je le jure », répond Daisuke comme un acteur qui a failli oublier son script de façon malaisante.

À la prononciation de ces mots, Daisuke se sentit faible. Des éclairs de lumière qui viennent de partout se dirigent directement vers le saphir qu’il porte au cou. On se dirait presque dans une scène typique d’anime de magical girl venant tout droit du Japon. Le saphir en question s’illumine fortement, puis tout se calme. Si vous regardez dans le saphir, vous aurez maintenant l’impression de regarder directement dans l’infini avec une teinte de bleu.

- « Woah, joli », fit une Miyuki visiblement impressionnée.
- « Wow, je me sens tout bizarre maintenant. Ça veut dire que je suis un adulte maintenant? », se questionne Daisuke, qui retrouve rapidement ses moyens.
- « Ouais, pas mal ça », répond Yamato.
- « Ouais, je dois dire que ça te fait bien. », remarque Miyuki.
- « Uh, merci », répond Daisuke.
- « Tiens, essaies avec ce bibelot sur la table », propose Yamato.

Daisuke n’a pas trop l’air de comprendre ce qu’on lui demande. Le prêtre tente de clarifier.

- « Concentres-toi dessus, imagines-toi une main qui la prend... »

C’est comme si, en effet, une main invisible empoigne le bibelot en question, à la surprise du fraîchement adulté.

- « Wow, trop cool. »
- « Bon, Miyuki, c’est à ton tour », interrompt Yamato.

Daisuke retourne au banc des spectateurs alors que Miyuki prend la place de celui-ci au centre de la scène. Ou du moins, ce qui leur sert de scène. Contrairement à Daisuke, Miyuki semble avoir un excès d’excitation. Elle rêvait à ce jour depuis longtemps, après tout. Yamato répète la même routine sur une Miyuki qui arrive à peine à se contenir.

- « Même chose pour toi. Par les pouvoirs qui me sont conférés, Miyuki, je te transmets les pouvoirs des Anciens et tu me jures de les utiliser seulement à bon escient. »
- « Je le jure. »

Le même show de lumière se répète, mais cette fois, un gros bang sourd se fait entendre à mi-chemin. Un tremblement de terre, peut-être même une explosion. Et tout s’arrête. Miyuki perd connaissance pendant une seconde.

- « Ça a marché? » se demande-t-elle.

Elle regarde son rubis qu’elle porte autour de son cou. Aucun effet spécial comme dans celui de Daisuke. Ou du moins, très faible. La pierre semble même avoir une craque qu’elle jure n’être pas là avant. Et elle se sent toujours faible.

- « Je ne sais pas ce qui s’est passé. J’ai jamais vu ça avant », fait Yamato, essayant tant bien que mal de rassurer les deux autres. « Le seul moyen de savoir, c’est de l’essayer. »

Miyuki se prête au même exercice que Daisuke plus tôt et s’imagine une main prendre le bibelot. Rien ne marche. Elle se concentre plus fort.

Le bibelot explose avec un boum sonore, probablement dû à un surplus d’énergie magique.

- « Ummm, c’est pas supposé faire ça, non? » dit Daisuke, légèrement apeuré. « Et, euh, on dirait qu’il s’est passé quelque chose dehors. »
- « Oh, pourquoi vous irez pas voir ça, toi et Miyuki? » dit Yamato d’un ton enthousiaste. « Ça expliquerait peut-être quelque chose. »
- « J’ai mal à la tête... », fait Miyuki, qui n’a visiblement pas encore récupéré de son expérience.

Et sur ce, les deux compères s’en vont faire un tour dehors afin d’avoir réponse à leur questions, malgré une migraine chez Miyuki.