chapitre 0001

road trip vers l’inconnu

Ceci est l’histoire de deux gars, assis plus ou moins confortablement dans leur siège de vaisseau spatial qui sent encore le neuf. Deux astronautes qui savaient pas trop dans quoi ils s'embarquent, mais ils ont embarqué. On dirait que leur road trip de l’espace tire pas mal à sa fin comme leur destination apparaît de plus en plus gros devant eux.

- “Voici Gliese 581 g, droit devant”, s’exclame l’un d’eux.
- “Wow. C’est magnifique”, répondit l’autre, bouche-bée devant le windshield du vaisseau.
- “N’est-ce pas? Zarmina, comme on l’a surnommée sur Terre. Notre destination. C’est quand même incroyable que l’humanité ait été capable de rejoindre une planète aussi lointaine. On aurait jamais été capable sans les avancements scientifiques des quelques dernières années.”
- “C’est vrai. C’est fou, quand on y pense.”

Les détails sur cette planète se font plus clairs que n’importe quel astronome aurait pu voir de la Terre. Découverte en 2010 par un certain Steve Vogt, un professeur d'astronomie et d'astrophysique en Californie (qui soit dit en passant l’a surnommé d’après sa femme, Zarmina), et confondue plus tard avec des taches solaires, ça aura pris plusieurs années avant qu’on confirme l'existence de cette planète, et même là on était pas trop sûr au moment du départ du vaisseau. Mais, si elle existe, elle a toujours été considérée comme l’une des premières destinations en dehors de notre système solaire où on pourrait y trouver de la vie.

La planète en question est quelque peu plus grosse que la Terre, mais son soleil, une naine rouge, est définitivement plus petite. Ses planètes compensent avec une orbite plus près et plus rapide, ce qui fait que Zarmina montre toujours la même face à son soleil, telle notre Lune à notre planète, mais elle reste toujours à une distance parfaite, un peu sur le froid mais pas trop. Du coup, Zarmina montre un magnifique dégradé du bleu plus près du soleil à un blanc neige de l’autre côté. Une vue de rêve et des conditions parfaites pour jouer au hockey. Ou pour faire de la recherche ou un truc comme ça.

- “C’était quoi ça?” s’exclame l’un des deux astronautes.

Un bruit sourd et métallique se fait entendre et plusieurs voyants se mettent à clignoter sur la console.

- ”Aucune idée”, répond son collègue. ”Sûrement quelque chose qui est tombé. Sinon il y a le voyant Check Engine qui vient de s’allumer, c’est normal?”
- “Ça doit. Je pense que le vaisseau est dû pour une petite visite au garage.”
- “Pas mal plus qu’une visite au garage, pour moi…”

Le bruit recommence de plus belle. Définitivement un problème dans le vaisseau, un composant a dû lâcher. Le vaisseau est neuf, pourtant, quoiqu’on s’est jamais rendu aussi loin dans l’espace, ça n’a probablement pas tenu le coup. Ça devient de plus en plus louche.

- “Oh non”, dit le pilote.

La planète se rapproche de plus en plus vite. Plus de pièces tombent, comme si on avait enlevé la pièce du dessous dans une partie de Jenga.

- “Hein?” s’exclame son compère.
- “Je perds le contrôle...”
- “Oh non.”

Les deux collègues tombent inconscients.